Maarten Bass
Between creativity & design

Portrait Maarten BaasNé en 1978 à Arnsberg en Allemagne, Maarten Baas a suivi une formation en 2000 à la prestigieuse Design Academy d’Eindhoven alors dirigée par la très influente Lidewij Edelkoort. Il sort diplômé en 2002, en présentant une série de meubles carbonisés qu’il intitule Smoke. Sa collaboration avec Marcel Wanders, mentor de la toute jeune génération néerlandaise et fondateur de la maison d’édition MOOOI, lui permet d’éditer trois de ces pièces. Smoke est le point de départ d’un processus créatif singulier, consistant à carboniser aussi bien des pièces emblématiques du design historique comme la chaise Zig Zag de Rietveld, la chaise LCW de Charles et Ray Eames que des pièces plus récentes comme la chaise Favela des frères Campana ou des objets plus anonymes. Ces pièces sont méthodiquement brûlées par l’artiste puis solidifiées par de la résine. Par ce geste iconoclaste, il pose la question de la temporalité des objets et place son travail à la frontière entre le design et la performance. Mais il interroge aussi la valeur des objets : valeurs historique, valeur icônique, valeur marchande… Maarten Baas refuse volontairement de s’exprimer sur ce geste préférant laisser à chacun sa propre interprétation : est-ce un manifeste ? un parricide ? du recyclage ? une renaissance… ? Cette série est exposée à New York en 2004 à la galerie Moss et contribue largement à le faire connaître. Après la collection Smoke, Maarten Baas propose au Salon du Meuble de Milan de 2006 sa série Clay Furniture. Le mobilier qu’il imagine alors est réalisé à partir d’une armature de métal recouverte d’argile synthétique colorée moulée à la main. Toutes les pièces sont uniques et semblent défier les règles du design fonctionnel tant elles paraissent instables, portant les traces du modelage et de proportions peu banales. Proportions monumentales et effets d’optique plongent le visiteur dans le monde de l’enfance et dans l’univers des contes de fées. Le procédé de fabrication qu’utilise Baas est particulièrement original : un modèle réduit est d’abord conçu grossièrement à la main. Il est ensuite agrandi à taille réelle, créant un décalage entre le modèle ébauché et la finition rigoureuse du meuble. L’atelier Baas & den Herder, situé près d’Eindhoven, que le designer fonde en 2005 avec Bas den Herder (responsable de fabrication), lui permet de diffuser sa production de manière autonome. Baas conserve un mode de fabrication « artisanal » en réalisant chacune de ses pièces à la main, assisté de dix collaborateurs. La plupart de ses créations sont donc des pièces uniques, numérotées et datées. Il a participé en 2016 à une exposition Dior en Chine et il est très actif sur tout le front du design. international.

www.maartenbass.com

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*