Rolls Royce & the electricity
The new concept Vision Next 100

Qui ne connaît pas la société Rolls-Royce. Son nom représente à lui seul un des symboles du luxe absolu. Elle a été fondée le 15 mars 1906 par Henry Royce, ingénieur et mécanicien de talent, et Charles Rolls, riche aristocrate passionné de moteurs. Dès 1884, Henri Royce créé une entreprise d’électricité et de mécanique. En 1904, ce mécanicien autodidacte construit sa première automobile à Manchester. Après un essai de ce prototype, Charles Rolls, qui s’est lancé dans le commerce automobile en 1902, s’engage à vendre dans son magasin de Londres toutes les voitures que Royce pourra produire. Puis ce fut des décennies d’un succès hors normes. Il atteint de tels sommets que la marque devint une des références absolues du luxe, elle acquit un véritable statut d’icône. Mais le monde automobile est en pleine mutation et questionnement… Rolls Royce également. Le groupe BMW, propriétaire de la marque, a mis le cap vers l’électrification, et cela concerne la marque Rolls-Royce dont il est propriétaire. Mais alors que la plupart des constructeurs se sont lancés dans l’hybridation avant la production de voitures 100% électriques, le prestigieux constructeur britannique pourrait procéder autrement. « L’électrification est la voie à suivre, et il n’y aura pas d’étapes intermédiaires pour nous comme l’hybridation », a déclaré Torsten Müller-Otvös, le patron de la marque, aux journalistes britanniques d’Autocar. Et d’ajouter : « Le jour viendra – personne ne peut dire quand – où il n’y aura plus de moteurs à combustion. Cela prendra très, très longtemps, mais cela arrivera. » Rolls-Royce a présenté en 2016 le concept Vision Next 100 (photo) à motorisation électrique. Son premier prototype « zéro émission, la 102EX, datait de 2011. A l’époque, les clients de la marque avaient critiqué la faible autonomie annoncée (200km). Aussi le constructeur souhaite-t-il attendre que la technologie ait encore évolué avant de lancer sa première électrique. « La marque Rolls-Royce n’est pas, d’une certaine manière, pionnière en matière de technologie révolutionnaire. Nos clients le sont car ils recherchent le plus grand luxe, donc il ne peut y avoir aucune imperfection. Les compromis concernant la technologie ou le fonctionnement de nos produits sont inacceptables. Les gens sont plus intéressés par une fiabilité assurée que par l’expérimentation d’une nouvelle technologie », dixit le dirigeant. Quant à la conduite autonome, également proposée sur la Vision Next 100, Torsten Müller-Otvös estime qu’elle arrivera mais n’est pas prioritaire, de nombreux clients de la marque étant conduits par des chauffeurs.

More infos :

www.rolls-roycemotorcars.com

Please follow and like us:
20
fb-share-icon20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*