The best armchairs
The amazing pieces in the design history

Heart Cone Chair, Design Verner Panton, 1959

Heart Cone Chair, Design Verner Panton, 1959

Dans le monde du design de haut vol, les créations de fauteuils ont toujours été un des terrains d’expression favoris des plus grands designers, ceci dès les années 50. Ces pièces ont atteint un tel niveau de perfection que leurs beautés ont passé à la postérité. The LoungeMan vous présente 4 de ces pièces mondialement reconnues, dont le succès ne se tarit pas : la Egg Chair de Arne Jacobsen, la Big Mama de Gaetano Pesce, la LoungeChair de Charles et Ray Eams et enfin la Hearth Cone de Verner Pantone

Egg Chair by Arne Jacobsen

Le fauteuil Egg créé en 1957 est une référence intemporelle dans le monde de la déco. Edité par Fritz Hansen depuis 1958, la Egg séduit toujours autant. Cette pièce mythique est un des symboles de l’intemporalité du design nordique. Dans les années 50, le designer s’évertue à créer des assises dans lesquelles on se sent enveloppé, en sécurité, comme dans un cocon où l’on viendrait se nicher. La chaise Œuf, plus connue sous l’appellation anglophone Egg Chair, a été dessinée par Arne Jacobsen en 1958. Originellement pour l’hôtel Radisson SAS Royal Hotel à Copenhague pour lequel Jacobsen était chargé de la décoration intérieure. La première création, connue sous l’appellation No. 3317, était revêtue de cuir couleur brun chocolat. Par la suite, d’autres matériaux et couleurs ont été introduits, comme le tissu, teinté rouge pour le modèle le plus répandu. Cette chaise fait partie aujourd’hui des objets du design industriel. Au travers de cette création, Jacobsen réussit à fusionner en un tout esthétique l’assise, le dossier et les accoudoirs. Elle est fabriquée et commercialisée par la société Fritz Hansen et fait partie de la collection permanente du Musée Vitra bâlois. La fabrication du fauteuil nécessite une extrême rigueur. Depuis 1957, seulement six ou sept fauteuil Egg sont fabriqués par semaine. Aujourd’hui encore, le chiffre reste inchangé.

www.fritzhansen.com

 

Hearth Cone Chair by Verner Panton

La carrière de designer de Verner Panton a atteint son premier point culminant vers la fin des années 1950. Avec une série de meubles basée sur des formes géométriques simples, Panton a anticipé certains éléments du Pop Art, tout en affichant sa prédilection pour l’élégance du modernisme scandinave dans l’exécution des piètements. Les modèles les plus célèbres de cette série sont le Cone Chair et le Heart Cone Chair. Le Heart Cone Chair doit son nom à sa silhouette en forme de cœur. La forme de son dossier évoque les oreilles de Mickey, mais le Heart Cone Chair peut également être interprété comme une adaptation contemporaine de la bergère à oreilles classique. La Heart Chair, datant de 1959, peut être vu comme l’un des premiers exemples d’un meuble typiquement Pop avec une forme symbolique et un nom créateur d’association d’images. L’aspect fonctionnel (une chaise pour s’asseoir) s’efface au dépend de l’aspect communicative dans l’utilisation d’une image universelle. Plus tard suivront d’autres meubles qu’on pourra caractérisés comme typiquement Pop. Le plus connu étant bien entendu le Panton Chair datant de 1967, qui avec ses fortes couleurs et son dessus brillant et une production 100% industrielle, est une extravagante réalisation des idéales du Pop. Comme chez d’autres créateurs contemporaines : Raco Rabanne, Joe Colombo et Vico Magistrettis, pour en nommer juste quelques-uns, on retrouve à cette période, ces mêmes univers futuriste et fantaisistes venant également de l’admiration pour les voyages dans l’espace (le premier homme atterri sur la lune en 1969)… certains parlent d’une esthétique de voyage dans l’espace. Dans le film « L’Odysée de l’espace » de Kubricks datant de 1968 on retrouve notamment le siège Panton.

www.vitra.com

Big Mama by Gaetano Pesce

Commençant par des études d’architecture de 1959 à 1965 à Venise, où il fréquentera aussi l’Institut de dessin industriel, une école expérimentale, Gaetano Pesce rencontre le succès en tant que designer en 1962 lors de son exposition à Padoue. En 1969 il crée l’une de ses œuvres les plus importantes « UP5 et UP6, Donna » appelée aussi « La Mama de la série Up armchairs. » Cette œuvre correspond à l’esprit du Pop art et nous renvoie aux préférences de Gaetano Pesce pour les formes anthropomorphes. La Donna n’a pas de structure porteuse et est constitué d’un bloc, ainsi pour permettre le transport le siège en réduisant son volume en le comprimant sous vide et soudé dans un emballage hermétique. Une fois posé à l’endroit voulu, l’acheteur débarrasse l’emballage du siège, ainsi celui-ci se dépliait et reprenait sa forme initiale grâce à l’air qui pénétrait dans les alvéoles de la mousse polyuréthane. La configuration du fauteuil a des caractéristiques anatomiques et présente d’évidentes références anthropomorphiques ; il s’agit en effet d’une sorte de grand refuge maternel qui rappelle les statues votives des déesses de la fertilité de la préhistoire. Avec un élément en plus : une sphère qui fait office de pouf rattaché au corps du fauteuil. Aussi l’image de commodité et de confort, se superpose à celle, figurée, de la femme un « boulet » au pied. Gaetano Pesce raconte ainsi le projet : « A l’époque, je racontais une histoire personnelle sur ce que j’entends par femme : la femme a toujours été, malgré elle, prisonnière d’elle-même. J’ai aussi aimé cette idée de donner à ce fauteuil la forme d’une femme un boulet au pied, qui constitue l’image traditionnelle du prisonnier ». D’une année à l’autre, le fauteuil UP5_6 est devenu une véritable icône internationale qui a ensuite pris plusieurs noms, « Big Mama » et « Blow Up » entre autres, devenant un objet de désir pour un vaste public.

www.bebitalia.com

Longue Chair Eams by Charles & Ray Eams

Conçus par Charles et Ray Eames, le fauteuil et l’Ottoman ont fait leur début en 1956 dans une célèbre émission TV sur la chaine américaine NBC. Les designers se sont largement inspirés du fauteuil club anglais. Charles et Ray Eames n’en sont pas à leur premier coup… Et pour preuve ils comptent parmi les personnalités du monde du design les plus importantes du XXe siècle. Leur oeuvre est extrêmement diversifiée et comprend tant la création de meubles, que la réalisation de films et la conception d’expositions … A l’époque, comme aujourd’hui le fauteuil et le repose pieds sont destinés à une population aisée. Initialement prévu pour une production limitée, La Lounge Chair et son Ottoman, victimes de leur succès vont être produits à une plus large échelle, même si chaque chaise est produite à la main. Depuis son lancement, ce fauteuil s’est vendu à plus de 6 millions d’exemplaires à travers le monde. La Lounge Chair allie un confort absolu et une qualité de production du plus haut niveau tant dans les matériaux utilisés que dans sa fabrication. La conception de la Lounge Chair et de l’Ottoman marque une époque où le couple Eames s’intéresse au contreplaqué moulé comme une nouvelle technique de construction de meubles. Dans les années 1940, ils dessinent plusieurs prototypes de ce type de fauteuil que l’on peut admirer au Musée d’Art Moderne de New York. La Lounge Chair et l’Ottoman sont construits en contreplaqué moulé avec une sellerie en cuir de haute qualité couvrant des coussins épais. Deux entretoises en aluminium moulé sous pression assurent le maintien de l’ensemble et sont fixées dans le dos du fauteuil. L’original de 1956 avait un placage en palissandre. Aujourd’hui on utilise du noyer ou du cerisier. La chaise est fixée à une inclinaison de 15 degré ce qui permet de distribuer habillement le poids d’une personne dans une position confortable.

 

www.vitra.com

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*